Savoie: Non à la démolition de l’hôpital de Bônavela/Bonneville ! Soutien à sa réhabilitation

Patrimoine de Savoie – Non à la destruction de l’hôpital de Bonneville !

 

COMMUNIQUÉ DE PRESSE – Chambéry, le 12 février 2013

L’un des plus beaux bâtiments publics de Savoie risque d’être rayé du paysage suite à une décision administrative insensible à l’histoire et au patrimoine.
 
Saisi pour avis le 18 juillet dernier, l’architecte des bâtiments de France a tranché en défaveur de cette démolition, la modernisation et le développement de la ville devant rester conciliables avec la valorisation de sa mémoire et de sa structure.
 
Malgré ces arguments, le maire de la commune de Bonneville a persisté dans son projet et la préfecture de la région Rhône-Alpes a finalement validé la démolition de l’hôpital, malgré la commission qui s’était réunie à ce sujet le 27 novembre dernier et avait voté contre cette démolition.
 
« Nous souhaitons manifester notre consternation face à une décision qui nous semble pour le moins injustifiée », commentent Malika Benarab-Attou, députée européenne, et Noël Communod, conseiller régional de Rhône-Alpes et président du MRS. « L’hôpital de Bonneville se distingue par son architecture, son unité, son intégration dans le paysage et présente une valeur historique importante. Il demeure à notre sens essentiel d’en assurer la préservation et la restauration dans la perspective d’en faire un lieu vivant, un espace d’échange culturel et citoyen à même de renforcer la vitalité des territoires de Haute-Savoie». [source]

• • •  

Soutien à la réhabilitation de l’Hôpital de Bonneville

SIGNÉ COSTA PETISSION / SIGNEZ CETTE PÉTITION / FIRMATE LA PETIZIONE
Non à la démolition de l’Hôpital de Bonneville

_________________________________________________

Suite à l’accord de la préfecture de Haute-Savoie pour la démolition de l’hôpital de Bonneville, quel savoisien peut accepter la décision du préfet français commis d’office en Savoie ?

J’en appelle à tous les savoyards, savoisiens, toutes les savoyardes savoisiennes, les jeunes, les anciens, l’hôpital appartient à tous et pas à un groupement en particulier.

Les piémontais nous soutiennent dans ce combat contre l’état français.

Qui ne sera pas là le 9 février à 14h à Bonneville pour sauver ce monument ? Il ne s’agit pas d’un combat d’un groupement mais de celui des habitants de la Savoie. IL EST L’HEURE DE SE SOULEVER ! DE REVENDIQUER NOS BIENS ! DE NE PLUS SE LAISSER FAIRE DANS LA DESTRUCTION ET LA DEMOLITION DE NOTRE PATRIMOINE ! Faisons honneur à notre histoire, ce n’est que le commencement, soyez au rendez-vous. [ANVIT FB]

Randevó a 2 bòt a Bonneville, rue Decret. Për parte dal Piemont ansema noi scrive a giovpiem@yahoo.it

 _________________________________________________

 

Encore un scandale, un véritable déni de patrimoine !

C’est à peine croyable, quand on voit la photo de ce bâtiment qui pourrait être un château du XVIIIe s., de s’imaginer que l’on puisse détruire jusqu’à la dernière pierre ce monument de Bonneville.

Un des plus beaux bâtiments publics de Savoie risque d’être rasé, effacé du paysage, par la décision de responsables ignards ou, en tout cas, complètement insensibles à l’histoire et au patrimoine.

Cet hôpital constitue un témoignage élégant de l’architecture de la période “sarde”. Si les églises de la restauration sarde sont relativement nombreuses, les édifices civls sont beaucoup plus rares. Construit en 1840, selon les canons classiques et palladiens enseignés dans les écoles d’architecture de Turin ou de Paris, c’est à dire là où les étudiants savoisiens en architecture se rendaient pour leurs études, cet ensemble est équilibré et harmonieusement disposé.

Un courageux avis de l’Architecte des bâtiments de France contraire au permis de démolir a fait gagner à ce noble édifice un sursis de quelques mois avant son exécution programmée et l’arrivée des  bulldozers sans scrupules et sans pitié. Nous souhaitons que son avis soit respecté et qu’il soit écouté.

Source: Annecy avec respect et passion

_________________________________________________

Savoie Terre Insoumise:
Réveillez-vous ! Secouez-vous !
Savoisiens, Savoyards et tous habitants de Savoie !
On veut me détruire, m’éliminer, faire taire mon cri d’alarme, effacer mon architecture par un acte criminel qui ne fait que continuer le travail de mépris.
Secouez-vous ! Ouvrez les yeux !
C’est vous les citoyens qui avez, par vos sacrifices et vos dons, payés pour ma construction, pour mon embellissement.
Projet ou pas projet, je suis à vous… Je vous appartiens… Vous m’avez choisi… J’ai résisté à trois guerres… Je vous ai hébergé, vous les soldats qui étiez blessés !
Et maintenant, vous me rejeter, vous fermez les yeux, vous m’ignorez, vous préférez à ma présence d’engrosser les poches de ceux qui veulent spéculer en construisant des immeubles locatifs sur ce parc qui a permis à tant des vôtres de faire une convalescence verdoyante.
Je hurle, je crie, à moi savoisiens, savoyards, ceux qui descendes des sardes, soit à l’heure actuelle sur le territoire de Savoie, Haute-Savoie, pour que vous me veniez en aide, je ne vous demande en aucun cas de payer quoi que ce soit car vous avez déjà payé !
Je vous demande seulement de venir pacifiquement Samedi 9 février à 14h00 pour faire savoir au fossoyeur que la bataille n’est pas finie, que je peux encore survivre et supporter des transformations car mes bases sont solides et robustes comme le sont les peuples savoisiens.
Alors, bougez-vous… Qui que vous soyez, à tous les drapeaux qui ne font qu’un avec celui de la Savoie, habillez-moi de rouge et de blanc, pour que je porte votre drapeau encore longtemps comme par le passée à côté de celui de la croix rouge.
Il existe, et je le porte à vos connaissances, bien d’autres pays qui ne possèdent pas de bâtiment aussi solide que moi et qui aimeraient bien en posséder un…
Ne laissez pas le béton envahir mon parc verdoyant.

 

9 février 2013

Le patrimoine est primordial pour le respect de l’histoire, des traditions. Détruire un emblème, c’est supprimer l’histoire, c’est renier son passé. Non à la destruction de l’Hôpital de Bonneville. Oui à sa réhabilitation.

Ël patrimòni architetònich a l’é fondamental për ël rëspet ëd la stòria e dle tradission. Dëstruve un sìmbol a veul dì sganfé via la stòria, a veul dì arnijé nòstr passà. Nò a la dëstrussion ëd lë spidal ëd Bonavila. É a soa riabilitassion.

________________________________________________________________

Chers habitants, chères habitantes de Savoie, 

C’est en nos noms propres que nous vous écrivons pour vous demander de l’aide pour l’un des bastions du patrimoine sarde inauguré en 1841 donc bien antérieur au traité de 1860.

Nous avons défendu bec et ongles l’ex-hôpital de Bonneville jusqu’à obtenir la tenue d’une Commission Régionale du Patrimoine pour apprécier la valeur patrimoniale du bâtiment et obtenir après votation un refus de le voir démolis et dont le rapport à été publié. Maintenant, malgré ce vote de non démolition, le préfet de Haute-Savoie M. Leclerc et le député maire de Bonneville M. Saddier, sous couvert du préfet de région M. Carenco, ont décidé de la mise à mort de ce monument qui a déjà bien servi et qui en plus de son utilisation journalière civile sur plus de 170 ans, à durant les guerres, servi à la Croix Rouge dont le texte ci-joint fait foi :

« Neutralité : Afin que chaque personne lui accorde sa confiance, la Croix-Rouge doit s’abstenir de prendre part aux désaccords, aux combats et batailles autrement dit aux problèmes d’ordre militaires, mais également aux différends d’ordre politique, racial, religieux ou philosophique. Ce principe demande une grande maîtrise de soi ainsi qu’un long apprentissage. La neutralité est un premier pas vers la sagesse et peut être vers la paix. Dans l’enseignement de la Croix-Rouge, ce principe comporte deux significations. 
Premièrement, il désigne la neutralité dans le domaine militaire, c’est pourquoi les ambulances et les hôpitaux militaires étaient reconnus neutre. Ils étaient également protégés et respectés par les combattants. Dans le terme de neutralité, il faut comprendre que les blessés lors de combats ne sont plus considérés comme des ennemis et que ceux qui les soignent se trouvent au-dessus des batailles. Deuxièmement, on utilise ce terme pour désigner la discrétion de la Croix-Rouge par rapport aux opinions politiques, philosophiques, morales ou religieuse. »

Ce qui vient à dire que non seulement la neutralité de cet hôpital existe depuis sa création de par sa position géographique, mais que sa neutralité est double puisque faisant partie de la zone neutre et ayant été sous la coupe de la Croix Rouge.

Pour cette raison, nous demandons à toutes les associations, fédérations, groupements, de toute la Savoie, ainsi que toutes les familles qui un jour ont été soignés dans cet hôpital de se joindre à nous pour s’indigner, et venir dénoncer l’injustice que des représentants français veulent encore nous supprimer. Votre présence est nécessaire pour voir ce bâtiment toujours debout comme l’ont voulut nos ancêtres. 

A vous les jeunes qui aimez notre Patrimoine, ne laissez pas mourir ce vestige car les prochaines pourraient être vos université. Carte blanche à notre jeunesse pour venir manifester avec nous. Que vous ayez 16 ans ou 77 ans ! Levez-vous ! Préparez-vous ! Habillez vous chaudement, prenez votre casse croute, et de quoi boire pour que continue à vivre l’hôpital de Bonneville. Des pays sardes, Val d’Aoste, Piémont, Comté de Nice, Valais, Vaud, Jura, Genève, Gènes ; tous ceux qui avant 1860 étaient la Savoie seront présents.

Donc rendez-vous le 9 février 2013 devant le Centre Hospitalier du Faucigny – Rue Décret à Bonneville – à 14h00.

Fabrice et Valérie Dugerdil

Eco des Pays de Savoie 1er mars 2013 page 19

 

L’hôpital de Bonneville vers 1910 (courtoisie M. Pierre Borrel)

Hôpital de Bonneville 1930 (courtoisie Savoie Terre Insoumise)

 ________________________________________________

J’ACCUSE…

SUPPLIQUE AU PREFET CARENCO ET AUX SYNDICS SADDIER ET MERMIN

Faudrait-il la force du “J’accuse” de ZOLA, son éloquence rageuse pour que vous mesuriez enfin l’erreur irréparable que vous allez commettre en vous associant à la démolition de l’Hôpital Sarde de BONNEVILLE.

Sans l’indispensable “FAUCIGNY”, nous aurions tous ignoré le crime patrimonial que vous vous apprêtez à commettre. Sans doute, la presse palatine dite “régionale” s’apprête davantage à vous tendre les ciseaux de vos inaugurations narcissiques qu’à remplir son devoir déontologique d’information.
À l’échelle de votre vallée, avec le “petit bras” armé du Préfet CARENCO, davantage sensible aux sirènes des élus locaux qu’au vent de l’histoire, la complicité coupable de Monsieur MERMIN, que le concept même de “conflit d’intérêts” ne semble pas effleurer, Monsieur le Maire de BONNEVILLE, vous joindrez-vous aux infamies commises par les talibans démolisseurs des bouddhas ou les salafistes, des tombeaux de Tombouctou?
Quel géant vous imaginez-vous être pour anéantir ce que votre mandat, purement viager, vous commandait de conserver. Même les monarques les moins éclairés se sont au moins attachés à transmettre l’héritage qu’ils avaient reçu.
Je ne suis pas l’un de vos sujets mais notre histoire appartient à tous, pour autant qu’on ait au moins la conscience de la partager avec le Piémont, la Savoie, Genève, le Val d’Aoste, le Valais ou Vaud. Nul n’a besoin d’être un indépendantiste pour avoir la conscience de nos liens et des traces qui en témoignent.
Imaginez-vous d’autres villes qui partagent ce patrimoine “Sarde” comme Carouge, Sallanches, Annecy, Chambéry, Albertville, Aoste, Turin, Cuneo, votre jumelle, Nice, et tant d’autres brisées, ce que Périclès disait d’Athènes:
“Même si toutes choses sont vouées au déclin, puissiez vous dire de nous, siècles futurs, que nous avons construit la cité la plus célèbre et la plus heureuse”.
Sans doute, vous n’êtes pas le gardien de l’Acropole. Seriez-vous cependant, de ceux qui saccagèrent Rome? Ignoriez-vous ce que nos rois, même s’ils n’étaient pas de France, ont réalisé. Faut-il vous citer, au moins pour vous l’apprendre, l’Encyclopédie des Alpes (édition Glenat) sur l’architecture du 19ème siècle dans les Alpes:
“L’époque néoclassique donne sans doute les plus beaux spécimens urbains, notamment en Savoie où le régime sarde, particulièrement actif dans le domaine de la construction, entreprend de grands chantiers afin d’asseoir son pouvoir. Prenant exemple sur les grandes opérations urbaines de l’époque (Rue de Rivoli à Paris, Via Po à Turin), l’Administration royale réalise les centres de plusieurs villes (Chambéry, Aoste, etc.)”.
Faut-il que votre inculture, voire tout simplement votre manque élémentaire de goût, vous aient privé de l’Architecte qui aurait eu le talent de marier le patrimoine dont vous avez la garde et le foisonnement créatif de votre ville. La maquette même du médiocre projet que “le Faucigny” a publié dans sa dernière livraison rend encore plus pitoyable votre faute.
Vous ne pourrez la confesser auprès de vos collègues savoyards aussi coupables que vous s’employant à miter les paysages du Genevois, rendre obèses les villages du Léman, bétonner les coteaux du Salève, “sarcelliser” Viry, “coroniser” Douvaine, dynamiter les places d’Annemasse, les jardins d’Annecy ou les villas significatives de Reignier et de Saint-Julien-en-Genevois pour nourrir une bulle immobilière qui ne manquera pas cycliquement d’exploser. Rejoignez-vous le Maire adjoint à la “culture” de Chambéry rêvant de voir disparaître la statue des frères de Maistre de la Place du Château pour rendre encore plus républicaine sa ville ducale?
Pourquoi haïssez-vous à ce point notre pays dont le dynamisme s’explique par la complexité, la diversité et la richesse de son histoire. Quelle refondation croyez-vous mettre en œuvre par la vulgate d’un Urbanisme dont vous être convaincu d’être le démiurge.
Ressaisissez-vous!
Charles Albert, lui-même, avait fait preuve d’humilité en donnant à ses Etats le “statuto” et en abandonnant une grande partie de ses pouvoirs au bénéfice d’une monarchie constitutionnelle.
Puis-je vous le dire sans éloquence mais avec grandiloquence: Pour votre gloire, abandonnez-votre erreur!

Jean-Luc FAVRE
Avocat au Barreau de Thonon, du Chablais et du Genevois

Cette lettre nous a été transmise par l’association “Savoie insoumise” que nous assurons de notre solidarité. Soulidarietà mé Savoia

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman