9/10 dë Stèmber 2017 – La Festa Nassional ëd J’Ëstat ëd Savòja

Soperga 2017


ANVIT 2017 a

ANVIT 2017 b

ANVIT 2017 c


COMMÉMORATION/Indépendantistes nissarts et savoisiens aux côtés de leurs homologues piémontais pour le 311e anniversaire de la victoire sur les Français et leurs alliés espagnols qui assiégeaient Turin, capitale des États de Savoie, depuis bientôt quatre mois

Turin (Du correspondant de l’Agence de presse indépendante de Savoie, APIS).— Des indépendantistes nissarts et savoisiens participeront le dimanche 10 septembre 2017, à la basilique érigée sur la colline de Superga à Turin, à la Fête nationale des États de Savoie proposée annuellement par «Gioventura Piemontèisa»/«Moviment Nassional për l’identità piemontèisa» («Jeunesse piémontaise»/«Mouvement national pour l’identité piémontaise») afin de célébrer l’anniversaire —le 311e, cette année—de la victoire sur les troupes françaises du roi Louis XIV et leurs alliées espagnoles qui, durant la guerre de Succession d’Espagne, assiégeaient la cité turinoise, capitale de ces États, depuis bientôt quatre mois (14 mai-7 septembre 1706).

Les soldats du duc de Savoie Victor-Amédée II, renforcés par ceux du Saint Empire romain germanique —une confédération d’États à laquelle appartenaient les Savoisiens—, desserrèrent l’étau franco-espagnol, raconte Félix Fenouillet dans «Histoire de la Savoie à l’usage des écoles primaires des deux départements savoisiens» (1905), «grâce aux talents d’un membre de la famille de Savoie, le prince Eugène», de la branche cadette des Carignan, «général en chef des armées» impériales. Non seulement, il «força les troupes de Louis XIV à lever le siège de Turin», relatent François Vermale et François Christin dans leur «Abrégé d’histoire de la Savoie en 10 leçons» (1913), mais il «poussa ses succès jusqu’à envahir la Provence et le Dauphiné».

Dans «Savoie millénaire – De l’an 1000 à l’an 2000 – D’un millénaire au vôtre» (1999), Bernard Iselin détaille «le butin […] considérable» soustrait aux Franco-Espagnols : «Plus de 6.000 prisonniers (outre 2.000 morts et autant de blessés) et un équipement fabuleux : 55 canons, des mortiers de siège, 6.000 bombes, 15.000 grenades, 4.000 caisses de munitions, 80.000 barils de poudre, plus de 2.000 chevaux, autant de bovins, 5.000 mulets, des approvisionnements de toutes sortes et un nombre appréciable de drapeaux, bannières et oriflammes». (APIS, 8 août 2017)

___________________________________________

Les samedi 9 et dimanche 10 septembre à l’occasion de la “Festa ëd j’ëstat ëd Savoia” plusieurs manifestations auront lieu. Le samedi visite des appartements royaux de la Veneria Reale (palais de chasse de la Maison de Savoie), réunion des délégations de la Confédération Alpine, Repas et baleti à Veneria. Le dimanche à Superga,commémoration du Voeu de Superga avec reconstitution historique autour de la Basilique (Ce voeu fut prononcé par le Duc de Savoie en présence de son cousin Eugène de Savoie Carignan, la veille de la bataille de Turin qui vit la charge héroïque des troupes piémontaises, qui amena la fuite des troupes de Louis XIV emmenées par le Maréchal Lafeuillade). Chaque année, devant la Basilique, Niçois, Piémontais et Savoisiens prononce le “Serment de Superga” dans les trois langues (Nissart, Piémountès et Français) . Ces journées sont ouvertes à tous. (je rappelle que la “Festa ëd j’ëstat ëd Savoia” est jumelée avec la “Festa de la Countéa de Nissa -Païs Gavouot e Nissart”).

Soperga 2017 oil

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman