19 Février 2017. 1ère Réunion des Etats de Savoie

INDÉPENDANTISME/Des Nissarts, des Piémontais, des Valdôtains et des Savoisiens se sont promis, à Saint-Gervais-les-Bains, d’œuvrer «ensemble» sous la bannière des États de Savoie

20170219 Saint gervaisSaint-Gervais-les-Bains (Du correspondant de l’Agence de presse indépendante de Savoie, APIS).— Dépeinte par ses organisateurs comme «un grand jour puisqu’on a réussi à rassembler» des représentants des territoires originels qui les composaient jusqu’en 1860 (soit le Comtat de Nice, les Duchés de Savoie et d’Aoste, et la Principauté du Piémont), la 1re Réunion des États de Savoie, tenue dimanche après-midi 19 février 2017 au théâtre municipal Montjoie à Saint-Gervais-les-Bains, s’est terminée par la promesse de douze mouvements indépendantistes ou culturels d’œuvrer désormais «ensemble» tout en faisant en sorte «que chacun d’entre [eux] reste lui-même».

«Entre cent cinquante et deux cents personnes», selon ses initiateurs, auront pris part à la Réunion, proposée par le mouvement État de Savoie – Gouvernement provisoire de l’État de Savoie (ÉS – GPÉS) et l’association de droit français «Direction aux affaires savoisiennes» («DAS»). ÉS – GPÉS et «DAS» avaient amené à eux des délégués de la Ligue pour la restauration des libertés niçoises ; des mouvements Confédération savoisienne, «Pour la Savoie» et du parti politique «100% Savoie» ; du mouvement «Pays d’Aoste souverain» ; des mouvements «Piemonte Stato», «Gioventura Piemontèisa» et de l’association «Croce Reale», de Turin, proche de la Maison de Savoie-Aoste et non pas de celle de Savoie-Carignan, sous le règne de laquelle Nice et Savoie furent cédés à Paris (1860), le Royaume d’Italie proclamé (1861) et la guerre déclarée à la France (1940) ; de l’association culturelle «Arpitania» (promotion de l’arpitan, «la langue historique de [la] région transnationale» située entre France et Italie) et de la revue associative «La Slòira» («La Charrue» en parler piémontais) [photo: ces délégués sur scène pendant les débats].

Au cours de l’après-midi, il a été notamment évoqué à Saint-Gervais-les-Bains, ceci dans la perspective d’«une réunification des États de Savoie», la Déclaration de Chivasso. Dans cette commune proche de Turin s’étaient retrouvés clandestinement, le 19 décembre 1943, des représentants des Résistances piémontaises et valdôtaines, dont Émile Chanoux, le Jean Moulin de la Vallée, qui, capturé sur dénonciation, mourra torturé par les nazis-fascistes le 18 mai 1944 au fond d’une geôle d’Aoste. À Chivasso avaient été proclamées les bases d’une sorte de République des Alpes qui, au sortir de la Seconde Guerre mondiale, rassemblerait les peuples de l’arc dans un système politique fédéral semblable à celui des cantons suisses. Au théâtre municipal Montjoie a également été suggéré que de futurs États de Savoie réunifiant Nissarts, Piémontais, Valdôtains et Savoisiens («Quatre États pour un État») adoptent comme hymne national la «Marche de Savoye», que le Florentin de naissance Giovanni Battista Lulli (Jean-Baptiste Lully) composa en 1685 à la demande du duc Victor-Amédée II, au règne le plus long dans la Maison de Savoie (1675-1730).
Pour cette 1re Réunion des États de Savoie, État de Savoie – Gouvernement provisoire de l’État de Savoie et «Direction aux affaires savoisiennes» avaient choisi une date symbolique : celle du 601e anniversaire de l’érection du Comté de Savoie en duché, survenue le 19 février 1416 à Chambéry sous le règne d’Amédée VIII, dit «Le Pacifique», futur antipape élu à Constance sous le nom de Félix V. Le Duché de Savoie, successeur d’un comté établi en 1032, perdurera jusqu’en 1713, qui le verra devenir royaume. Le Royaume de Savoie, après avoir cédé la Savoie et Nice à la France l’année précédente, enfantera en 1861 celui d’Italie. Lequel, en 1947, sera remplacé par la République italienne d’aujourd’hui.

(Agence de presse indépendante de Savoie, 21 février 2017)


Etats de Savoie

Compte rendu réunion du 19 février 2017 | 1ère réunion des Etats de Savoie

Nous tenons tout d’abord à remercier tous les participants et les intervenants pour cette 1ère réunion.

Cette réunion fait suite à une forte demande de personnes qui en ont marre de voir des groupements émettre plus de critiques envers d’autres groupements que de travail concret. Ceci est indéniable et plusieurs représentants de groupements ont décidé qu’effectivement il fallait montrer non plus nos différences mais notre but commun. Il va de soit que la Savoie n’est pas Nice, ni le Piémont, ni le Val d’Aoste, mais toute avancée de l’un peut être bénéfique pour l’autre, nos histoires ont plus de points communs entre elles qu’avec la France ou l’Italie, il ne faut pas l’oublier. Nous n’avons pas la prétention de libérer le Val d’Aoste, Nice ou le Piémont et nous continuerons de travailler pour l’indépendance de la Savoie comme nous l’avons toujours fait mais continuerons d’aller à la fête des Etats de Savoie début septembre organisée à Superga comme nous le faisons depuis plusieurs années. Il n’y a aucun regroupement, simplement une facilitation de communication entre nous, chacun connaissant ainsi le responsable de chaque autre groupement et a ainsi pu échanger ses coordonnées afin de pouvoir discuter plus aisément pour les manifestations à venir.
Il n’est pas toujours facile de mélanger des associations culturelles et des associations politiques, les premières voyant d’un mauvais œil les secondes et les secondes ne voyant pas forcément l’utilité des premières. Nous restons sur nos positions en refusant de rentrer en politique, nous n’obligerons aucun membre à aller voter ou s’impliquer en politique, mais si un programme était proposé pour une élection et si au moins 60% des propositions émises allaient dans le sens de la « #Savoiedabord » alors nous pourrions partager leur programme pour information car il vaut mieux qu’un savoisien qui vote mette le bulletin d’un parti savoisien que d’un parti français.
A l’appel lancé en janvier aux associations via Facebook, comme nous ne pouvions contacter tous les groupements, nous avions demandé aux associations de partager l’information et plusieurs autres associations ont demandé à pouvoir participer à cette réunion. L’indépendance est l’affaire de toutes et tous, quelque soit le motif de l’existence d’une association si son but est d’obtenir l’indépendance de la Savoie, pourquoi lui refuser de s’associer aux autres ? C’est ainsi le cas de «La Slòira», association culturelle piémontaise qui édite un magasine trimestriel en langue piémontaise et qui inclus des articles indépendantistes dans ses colonnes.
Aucun pacte, aucun traité, aucun accord n’a été signé entre les mouvements présents, la seule chose qui était demandée aux représentants qui venaient pour la photo finale était simplement de relayer l’information des autres groupements si celle-ci leur convenait, de participer aux manifestations (culturelle, politique, …) des autres groupements si le thème était dans leur conviction et, pourquoi pas, de s’investir dans une manifestation d’un autre groupement (matériel, personnel, financier,…) si elle pouvait être commune à un ou plusieurs groupements. Dans tous les cas si la manifestation ne plaît pas, il suffit de l’ignorer et de passer à autre chose.
Nous comprenons également que l’absence d’une personne à une manifestation ne veut pas dire qu’elle la rejette, mais que chacun peut avoir des obligations professionnelles, personnelles qui font que le déplacement n’est pas possible. Aucune rigueur ne sera prise contre une personne absente.

Nice : Etait invité
– Racines du Pays Niçois, qui, par un problème de communication ne semble pas avoir reçu l’invitation
A demandé à être présent :
– Ligue pour la Restauration des Libertés Niçoises, représentant : Daniel Coruzzi

Piémont : Etaient invités
– Gioventura Piemonteisa, représentant : Carlo Comoli
– Piemonte Stato, représentant : Fabrizio Pettinato
– Croce Reale, représentant : Paolo Barosso
A demandé à être présent :
– La Slòira, représentant : Stevo Ridella

Val d’Aoste : Etait invité
– Pays d’Aoste Souverain, représentant : Lorenzio Luparia
A demandé à être présent :
– Mouvement Arpitania, représentant : Paolo Vinardi

Savoie : Etaient invités
– Cent Pour Cent Savoie, représentant : Lionel Falcy
– Confédération Savoisienne, représentant : Christophe Froissard
– Mouvement Citoyen de Savoie, représentant : Michel Chiaberto (invitation refusée)
– Pour La Savoie, représentant : Jean-François Catelin (excusé)
– Direction aux Affaires Savoisiennes, représentant : Fabrice Dugerdil

Nous avons eu dans l’assistance un Corse qui nous a expliqué l’implication du peuple Corse dans la vie politique de l’Ile de Beauté et cette nécessité de lier le culturel et la politique.

Nous espérons que demain un autre groupement décidera d’organiser la 2ème Réunion des Etats de Savoie et qu’à cette occasion, d’autres groupements viendront s’y ajouter.

Pour la Direction aux Affaires Savoisiennes,
Fabrice Dugerdil, 21 février 2017 – link

19-02-2017b

1ère réunion des Etats de Savoie - tilet

Les Etats de Savoie

Dimanche 19 février 2017, à partir de 15h00

Théâtre Montjoie
190, rue Vignette

Saint-Gervais-Les-Bains

.(Etat de Savoie)

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman